George Floyd: l’Afrique au secours de sa diaspora?

Le 25 mai 2020 à Minneapolis 4 policiers écrasaient de tout leur poids et ce pendant près de 9 minutes le corps de George Floyd, afro-américain, qui en perdra la vie. Ces agissements indignes, leur répétition et les propos outrancier du Président Trump ont révolté au-delà même des frontières des USA et provoqué des manifestations à travers le monde pour que cesse les discriminations et le racisme dits « systémiques » à l’égard des minorités.

Mort de George Floyd : l'émotion et la colère du commerçant qui a ...

Le 29 mai 2020 par un Communiqué le Président de la Commission de l’Union Africaine (UA) Moussa Faki Mahamat condamnait le meurtre de George Floyd et appelait les Etats-Unis à mettre fin aux discriminations à l’égard des minorités. A sa suite plusieurs Présidents Africains se sont exprimés sur le sujet, poussant les Ambassades américaines à sortir de leurs réserves coutumières.

Le 12 juin 2020 par lettre, le groupe des pays africains au Conseil des Droits de l’Homme a demandé à la présidente un débat urgent sur les violations des droits de l’homme motivées par des considérations raciales, sur le racisme systémique, les violences policières et celles contre les manifestants pacifiques.

La Diaspora comme sixième région du Continent

Cette position des pays africains et de l’UA peut à première vue paraître singulière, après tout George Floyd était américain et n’avait probablement pas de liens remarquables avec l’Afrique. L’explication se situe sans doute dans le fait que la Commission de l’Union africaine définit la diaspora africaine comme l’ensemble des personnes d’origine africaine vivant à l’étranger, c’est-à-dire hors du continent africain. C’est ainsi que depuis 2003 à l’initiative du Sénégal la Diaspora est considérée comme la sixième région d’Afrique (RÉSOLUTION SUR LA DIASPORA Doc. Assembly/AU/14(XVIII)Add. 3). L’idée est que ces diasporas dont on estime le nombre à 350 millions d’habitants, souhaitent contribuer au développement du continent ainsi qu’à la construction de l’Union africaine.

La création de la sixième région en 2003 et le positionnement actuel de l’UA répond ainsi à une idée phare du panafricanisme qui est de dire que les afro descendants ont vocation à retourner sur le continent ou sinon contribuer à son développement

Cette réaction tardive répond à un impératif , en effet plusieurs études sociologiques démontrent que ces diasporas sont victimes de discriminations et des violences policières dans plusieurs pays occidentaux. En France par exemple un jeune noir ou arabe a plus de difficultés à trouver un emploi, un logement et se fait plus contrôler par la police (Petit, Pascale, Emmanuel Duguet, et Yannick L’Horty. « Discrimination résidentielle et origine ethnique : une étude expérimentale sur les serveurs en Île-de-France », Économie & prévision, vol. 206-207, no. 1, 2015, pp. 55-69).

Face à ce mouvement social mondial, l’UA ne pouvait donc rester silencieuse et devait prendre position d’autant plus que depuis 2003 peu de progrès ont été réalisés dans la matérialisation de cette 6ième région. Les sorties de ces dernières semaines sont sans doute l’occasion de remettre sur la table ce sujet et de rappeler que la diaspora au sens large constitue une richesse pour le continent sur le plan diplomatique, financier et intellectuel.

Un positionnement fragilisé par le renforcement des autoritarismes

Cette position de défenseurs des droits humains et plus particulièrement des droits des minorités se heurte cependant aux comportements observés sur le Continent. Les lois liberticides se multiplient avec un renforcement de régimes autoritaires qui tentent de museler les réseaux sociaux et les journalistes. Au Niger c’est la journaliste Samira Sabou qui sera incarcérée pour un commentaire sur sa page Facebook au début du mois de juin 20 (https://www.voaafrique.com/a/les-organisations-d%C3%A9fense-de-la-libert%C3%A9-de-la-presse-se-battent-pour-la-lib%C3%A9ration-de-samira-sabou/5460741.html). En Guinée, au Togo, au Congo des violences ont émaillé les différentes manifestations politiques. Sur ces cas la position de l’UA est apparue bien timide et celle des Chefs d’Etat peu motivée.

De plus, les nombreux conflits sur le Continent ont donné lieu à des réponses parfois brutales des Forces de défense et de sécurité causant de nombreuses victimes chez les civils. Ainsi les Organisations de défense des Droits humains ont documenté près d’une centaine d’exécutions sommaires de la part des armées locales dans le sahel au cours d’opération antiterroristes dans le 1er trimestre de 2020 (https://www.dw.com/fr/des-ex%C3%A9cutions-extrajudiciaires-commises-par-les-arm%C3%A9es-du-sahel/a-53763410).

Enfin il faut noter qu’au cours de l’année que la Cour Africaine des Droits de l’Homme a fait l’objet d’attaque de la part de plusieurs Etats qui ont fini par se retirer de cet organe sous-régional, la fragilisant par la même occasion (https://beninwebtv.com/2020/06/droit-de-lhomme-reponse-du-president-de-la-cour-africaine-aux-commentaires-sur-linstitution/).

Malgré ces bémols il apparaît important pour l’UA et les Chefs d’Etat africains de faire entendre leurs voix sur des sujets qui touchent la communauté mondiale. Dans un monde de plus en plus va-t-en-guerre, avec l’émergence de pouvoirs aux visées hégémoniques et les immixtions multiples de puissances dans les affaires locales africaines, il était important d’affirmer une position de principe et d’obtenir un débat sur ce sujet. Cette posture pourrait également avoir le mérite de renforcer les liens entre les diasporas et le Continent, un lien important comme mentionné ci-dessus, à condition que l’on dépasse la posture et que l’on s’engage dans une réelle politique de mise en valeur de cette diaspora.

Enfin, il importe aussi pour les pays africains de combattre ces maux sur le plan local et à l’UA de réagir avec plus de fermeté face aux divers compromis avec les droits fondamentaux et l’Etat de Droit sur le Continent.

Publié par askiamohamed

Consultant en Géopolitique, Sciences politiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :