Revision Constitutionnelle, le débat qu’on vous refuse.

Le Mali est engagé depuis quelques jours dans un débat sur la révision constitutionnelle, avec des arguments solides du côté du NON et clairement un manque d’explication du côté du OUI.

Si en effet la Constitution porte les germes d’une « hyperPresidence », il est utile de rappeler quelques éléments qui font que nous avons une certaine frilosité à voir cette modification de la Constitution comme une avancée pour les Droits.

Si la Constitution apparait flou au regard de millions de concitoyens, c’est qu’elle ne leur a jamais vraiment été expliquée par l’intelligentsia des années 90, qui a, il faut le dire, sous le vernis du socialisme, éprouvé un profond mépris pour ce petit peuple qu’elle n’a jamais voulu intégrer dans la vie de la Nation.

Tous les jours, ce petit peuple, ou le « Mali en marge » comme on pourrait l’appeler, travaille durement, pour vivre dans la dignité, il rêve d’avoir accès à l’eau, la santé, l’éducation, un travail pour les enfants, la protection sociale etc…

Ce sont là des droits Constitutionnels, qui figurent en bonne et due forme dans la Constitution de 1992, et qui figurent également en bonne place dans le projet de Constitution actuellement en débat.

Vous comprenez donc qu’il s’agit là d’un document qui a un impact sur notre vie quotidienne qui est débattu et dans lequel, les mêmes que 1992 armés du même mépris pour les classes sociales les plus défavorisées, refusent d’engager ce débat. Le mépris social va de pair avec les injustices politiques et économiques.

Au fond ils savent que les maliens n’ont pas confiance en eux, et qu’avant d’être une question de texte, le débat portera sur les hommes, et finira par devenir leur propre procès.

Sans pour autant philosopher sur le caractère constitutionnel des droits basiques, ou droits humains, chaque malien connait quelqu’un, ou à lui-même été victime d’une expropriation foncière menée par des juges sans scrupules et à la solde d’hommes tout aussi verreux. Jamais, le législatif et le judiciaire du haut de leurs perchoirs ne se sont levés pour combattre ces atteintes régulières au droit de propriété, un droit constitutionnel.

L’égalité Homme/Femme est également un droit à caractère constitutionnel, qui a été combattu par une frange de la population, manipulée par les leaders religieux, eux-mêmes à la solde de politiciens voulant tirer profit des troubles sociaux d’alors.

On se souvient également, d’un syndicat combattant vigoureusement la mise en place d’un système d’assurance maladie universel au Mali, car voulant sa place au Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie. Encore derrière ce blocage des démocrates de 92. Ils ont combattu la protection sociale, un Droit Constitutionnel, pour leurs propres intérêts.

La liste des reniements est très longue, de la supposée séparation des pouvoirs, à l’indépendance de la justice. Plus que des textes ce sont des hommes qui ont échoué, et ces mêmes hommes refusent aujourd’hui un débat sur la Constitution qui pourrait rapidement se retourner contre eux, et mettre à jour les violations quotidiennes qu’ils ont laissé faire et parfois encouragé.

Au fond vous avez une classe dirigeante qui depuis 25 ans, dès qu’il s’agit des grandes questions touchant la Nation, confisque le débat et appose un regard méprisant sur le peuple, qui ne serait bon qu’à prendre des t-shirts, 2000 francs et à remplir les urnes.

En terme poli  on appelle ça de la mauvaise gouvernance, un manque de représentativité, dans les faits c’est l’esprit de caste, d’une classe qui s’est arrogée tous les droits sur ceux qui n’ont rien.

Pas le droit à une éducation de qualité (Budget insuffisant il parait), à un système de santé efficace (Mauvaise gouvernance), aux loisirs (les vacances à Dubaï, Marrakech, Paris ce n’est pas pour les gueux et autres sans-dents), un travail digne, un environnement saint….

En conclusion, au-delà du OUI/NON, et des débats de petits juristes qu’on tente de nous imposer, il y a ce qu’il y a de plus fondamental, les Droits humains, les Droits de l’Homme, ce qui fait de nous des Hommes libres. En premier lieu les maliens veulent savoir pourquoi leurs droits ont été bafoués durant 25 ans puis en quoi cette nouvelle Constitution  garantira le respect de ces droits cette fois!

Quelqu’un pour repondre?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s