Le retour des Va-nu-pieds

Après presque 10 mois d’absence, le blog dédié spécialement à notre beau pays Maliba, le pays de Sonni Ali Ber, de Firhoun, des Askia….Oups j’allais oublier de Soundjata Keita est de retour.

Malheureusement en ces 10 mois écoulés peu de choses ont évolué, les initiatives privées ont déçu, les initiatives collectives ont déçu, ceux en qui l’on plaçait espoir ( j’en avais pas personnellement) ont déçu, ce qui devaient décevoir, on quand même réussi à le faire plus que prévu, bref un véritable bordel.

Au final la restauration de l’honneur et de la dignité malienne est un vaste échec, du certes d’une part à la situation sécuritaire du pays, mais aussi d’autre pas à des pouvoirs politiques, tous bords compris manquant cruellement d’imagination.

gueuxEn réalité l’analyse des mouvements politiques, de la marche organisée par l’opposition le 21 mai pousse à une conclusion malheureuse: Les politiques maliens ont une lecture erronée de la situation politique du pays..Le Comble.

Là où les maliens réclament la cohésion nationale autour d’idées cardinales, nous avons droit à des querelles par communiqués interposés, des délations, des diffamations. Sans se rendre compte ils sont en train de se couper de la population, et cela donnera naissance à une troisième, voir quatrième force  politique dans le pays.

La première sera à caractère religieuse, la seconde d’ordre extrémiste. Les partis traditionnels vivent avec ce risque depuis 20 ans pensant pouvoir le maîtriser, voire l’utiliser à leurs propres fins. A ceci près que les rapports de forces se sont inversés au fur et à mesure que les uns perdaient toute crédibilité.

Il est plus facile de perdre toute crédibilité que d’en regagner. Une fois au fond, votre parole devient inaudible et tout ce que vous direz ne sera considéré que comme étant des mensonges.

Aujourd’hui la population ne croit plus en rien, elle semble adoptée pour l’instant un raisonnement plus pragmatique que ceux qui la dirige. Mais la situation sociale s’empire, le chômage augmente (oui oui), l’éducation est toujours aussi catastrophique, il y a des minis mouvements sociaux un peu partout dans le pays, à cela s’ajoute l’insécurité dans le centre et le nord du pays.

La maîtrise de la situation aujourd’hui est essentiellement le fait du pragmatisme de la population. Mais jusqu’à quel point? Il arrivera malheureusement un moment, où toutes les soupapes de sécurité sauteront, et là nul ne peut prédire ce qu’il adviendra.

Une chose demeure: Personne ne fera l’économie de la refondation de ce pays, élément sans lequel nous roulons à 170 km/h, le yeux bandés, droit vers le mur.

L’espoir fait triompher!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s